COVID-19 – Un appel collectif au gouvernement pour aider rapidement les personnes à faible revenu

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté et une trentaine d’organisations nationales alliées demandent au gouvernement québécois une aide d’urgence pour les personnes à faible revenu affectées par la crise de la COVID-19. Une solution envisageable pour agir rapidement serait d’utiliser le crédit d’impôt pour solidarité.

Voici la lettre ouverte envoyée au premier ministre François Legault et au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale :

Les prochaines semaines risquent d’être particulièrement éprouvantes pour les personnes en situation de faible revenu qui n’ont accès ni au Programme d’aide temporaire aux travailleurs, ni à la Prestation canadienne d’urgence, ni à l’assurance-emploi, ni à aucun gain de travail.

Les mesures annoncées par le gouvernement fédéral pour venir en aide aux personnes et aux familles à faible revenu (bonification de la TPS et de l’Allocation canadienne pour enfants) ne seront disponibles qu’au mois de mai. Que faire entre-temps pour ceux et celles qui ont besoin d’une aide financière immédiate? Il est à craindre que plusieurs n’aient d’autre choix que de se priver dans l’intervalle de médicaments, de nourriture et d’autres besoins pourtant essentiels.

Une solution envisageable pour remédier à la situation serait de se servir du crédit d’impôt pour solidarité pour augmenter rapidement le revenu des ménages québécois à faible revenu. Le recours à ce crédit d’impôt, dont bénéficient déjà 2,9 millions de ménages, aurait comme avantage de cibler précisément les personnes ayant les besoins de liquidités les plus criants.

Il est urgent d’agir.

Vous trouverez ici la liste des groupes appuyant notre demande jusqu’à maintenant.

Veuillez recevoir, Monsieur le Premier Ministre, Monsieur le Ministre, nos salutations distinguées.

Pour le Collectif pour un Québec sans pauvreté,
Sylvain Caron, président du conseil d’administration
Virginie Larivière, porte-parole
Serge Petitclerc, porte-parole

2020-03-27T10:11:05-04:0027 mars 2020|