Tanguay, Leclerc et après? #repensonslaprison

Les militantes du Centre des femmes de Laval ont réalisé ce court documentaire pour dénoncer le manque de ressources et de services offerts aux femmes incarcérées, les conditions d'incarcération inadéquates et l'inexistence de soutien lors de leur libération. Trois femmes ayant connu l’incarcération racontent leur expérience et nous plongent dans un univers qui est loin d’être rose.

Initiative citoyenne, ce projet a pris racine dans l’indignation provoquée lors du transfert des femmes qui étaient incarcérées à la Maison Tanguay vers le Centre de détention Leclerc. Aujourd’hui, les femmes du Centre des femmes de Laval demandent au gouvernement provincial de se pencher sur ce que vivent ces femmes incarcérées et celles qui sortent de prison et qui manquent cruellement de ressources pour se réinsérer convenablement dans la société.

Voir aussi : Agissons contre les violences envers les femmes incarcérées : témoignage d'une ex-prévenue et de la Coalition d’action et de surveillance sur l’incarcération des femmes au Québec.

Télécharger la publication
2018-12-12T17:17:36-05:0013 juin 2017|Tags: , , |